Guerre ou Paix

Pour une Médecine Humaine

C’est une réflexion de ma sœur qui a fait vibrer mes neurones. En effet elle vient rejoindre mes propres analyses sur les démarches de soins.

Dans ce monde violent et souvent délétère du soin tous les termes sont des termes guerriers : lutte, défense, distanciation, protection, contagion, combat, etc. Depuis la mise en place des mesures dites sanitaires « contre » le coronavirus cette thématique guerrière est encore plus flagrante.

Aucune conscience de la nature mortifère de ce genre de vocabulaire. En quoi devons-nous lutter contre un environnement dont nous faisons partie. Nous restons figés dans la croyance que la pathologie est forcément une agression et qui plus est extérieure. C’est l’ennemi contre lequel nous devons à tout prix nous bagarrer. Pourtant cette vision est fausse et de plus en plus de scientifiques en sont convaincus. Et si nous faisions simplement confiance à notre corps pour savoir « intégré » ce qui nous est toujours présenté comme une agression. Francis Ford Coppola nous dit avec sagesse : Sois proche de tes amis et encore plus proche de tes ennemis. C’est cela que nous avons oublié en médecine. L’ennemi est d’abord intérieur et il se nomme Peur. C’est elle qu’il nous faut apprivoiser pour être en santé, en « bonne immunité ».

Oserons-nous à la faveur de cette expérience du Coronavirus sortir enfin de ce langage guerrier pour apprendre à être avec plutôt que de lutter contre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *